Le Bouscat : le site d’ACC, concepteur de batteries pour véhicules électriques, opérationnel cet été

www.linkedin.com/in/aes-association-81b28b84

Par Sudouest.fr le 15/01/2021

C’est en Gironde que seront imaginées et conçues les batteries pour véhicules électriques d’Automotive Cells Company, la co-entreprise créée par PSA/Opel et Total/Saft
Les batteries représenteraient 40% du coût d’un véhicule électrique. Et aujourd’hui, l’Europe dépend entièrement de la production asiatique, en Chine, en Corée ou au Japon. Une situation qui interroge et qui a poussé l’Europe à causer une entorse aux règles du libre-échange : en décembre 2019, la Commission européenne autorisait en effet sept de ses États membres à apporter une aide publique de 3,2 milliards d’euros pour développer, en Europe, une filière de batteries électriques avec un consortium de 17 entreprises. Un programme d’investissement colossal surnommé « Airbus des batteries ».
Cet aval européen a débouché sur la création d’Automotive Cells Company (ACC), une co-entreprise fondée par PSA/Opel et Total/Saft, futur acteur majeur de la production de batteries européennes.

Un projet d’investissement colossal surnommé « Airbus des batteries »

Le projet est ambitieux. Il a pour objectif de « répondre aux enjeux de la transition énergétique, de produire des batteries pour véhicules électriques qui seront au meilleur niveau technologique, de développer une capacité de production indispensable pour accompagner la croissance de la demande de véhicules électriques sur un marché européen estimé à 400 GWh (gigawatt-heure) de batteries à l’horizon 2030, soit 15 fois le marché actuel, et d’assurer l’indépendance industrielle de l’Europe ».
Pour y parvenir, Automotive Cells Company va se déployer sur quatre sites. Les deux usines de production seront localisées à Douvrin, dans les Hauts-de-France, et à Kaiserslautern, en Allemagne : la première devrait commencer à fonctionner fin 2023, la seconde en 2025. ACC pourra tester ses batteries dans un site pilote implanté à Nersac, en Charente, et dont le président Emmanuel Macron est venu poser la première pierre il y a tout juste un an. Ce site devrait être opérationnel avant la fin de l’année.
Recherche et développement en Gironde

Ce centre de conception aura la lourde tâche d’imaginer les batteries du futur

Avant cela, la première usine d’ACC sera entrée en fonction en Gironde. La société a choisi d’implanter son centre de recherche et développement au Bouscat, avenue de Tivoli, où sera donc localisée la matière grise de l’Airbus des batteries. Le site, avec ses laboratoires et sa ligne de prototypage, est actuellement en cours de construction pour une entrée en service prévue à l’été 2021.
Près de 200 personnes travailleront sur place, une moitié de personnels très qualifiés (ingénieurs, chimistes) et une moitié de techniciens. Ce centre de conception aura la lourde tâche d’imaginer les batteries du futur et de mettre en musique les dernières innovations technologiques en la matière.
Les enjeux économiques et environnementaux sont évidemment énormes. Et les pouvoirs publics ne s’y trompent pas. La création d’ACC a bénéficié du soutien financier des collectivités publiques françaises et allemandes à hauteur de 1,3 milliard d’euros. L’ensemble du projet représente plus de 5 milliards d’euros d’investissements. Le site girondin d’ACC fait partie des projets retenus par la Région Nouvelle-Aquitaine pour bénéficier de fonds européens (FEDER) à hauteur de 5,5 millions d’euros.