En France le luxe se porte bien, l’usine Hermès en Gironde est un exemple.

www.linkedin.com/in/aes-association-81b28b84

200 salariés travaillent désormais à la maroquinerie de Guyenne ouverte par Hermès, à Saint-Vincent-de-Paul (Gironde), en décembre 2020. Ce bâtiment de 5.800 m2 est entièrement dédié à la fabrication à la main des célèbres sacs à main Hermès. En pleine croissance, l’entreprise française du luxe multiplie les ouvertures d’ateliers dans l’Hexagone pour atteindre 22 sites en 2024.

Fraîchement arrivés dans la manufacture girondine d’Hermès ce lundi 6 septembre, 40 nouveaux salariés viennent tout juste de débuter leur formation. Le cycle d’apprentissage aux métiers de fabrication artisanale du célèbre sac à main Kelly durera 18 mois. “La formation porte notamment sur le point sellier, un geste très particulier à deux aiguilles où chaque point croise un fil de lin. C’est la marque de fabrique d’Hermès et ce sont les mêmes gestes et les mêmes procédés de fabrication artisanale qu’il y a 70 ans”, souligne Guillaume de Seynes, directeur général du pôle amont et participations d’Hermès.

280 salariés à terme

Ce représentant de la 6e génération de la famille Hermès était de passage à Saint-Vincent-de-Paul, au nord de Bordeaux, ce 9 septembre, pour inaugurer officiellement la maroquinerie de Guyenne, le 19e atelier d’Hermès en France. Dévoilé en 2017, le projet a pris un peu de retard à cause de la crise sanitaire avant de finalement ouvrir ses portes au mois de décembre 2020. 200 salariés, qui sont à 80 % des femmes sur des métiers pourtant historiquement masculins, y travaillent cinq jours par semaine. Le bâtiment très lumineux de 5.800 m2, signé par l’architecte basque Patrick Arotcharen, pourra en accueillir à terme 280 en les intégrant par des promotions de 30 à 40 recrues deux fois par an.

Extrait de l’article “La manufacture Hermès monte en puissance en Gironde avec 200 artisans”

Paru dans “La Tribune – Objectif Aquitaine”, le 10 septembre 2021, auteur Pierre Cheminade

Article complet ici